Je me sens complètement vide

Publié le par Onigiri


Merde. Je savais que le retour à la réalité serait féroce. Je savais que la claque dans la gueule serait douloureuse. Mais apparemment, je ne m'étais pas suffisamment préparé à l'encaisser. Et pourtant, j'avais eu le temps.

Ceux qui me connaissent un peu savent que j'ai passé le week end à batifoler dans la région Rhône-Alpes. Et j'ai beau avoir passé plus de 10 heures au volant d'un camion, j'ai beau m'être tapé les fameux embouteillages parisiens du dimanche soir, j'ai beau avoir roulé 900 bornes en deux jours, j'ai passé un week end formidable, et déchirant à la fois. Le genre de week end qu'on attend bien campé sur ses deux jambes quelques jours avant, le mental d'acier et le moral incassable, et qui vous broie en moins de 48 heures, à tel point que vous cherchez vous-mêmes les morceaux pour vous recoller.

Donc, ce week end, j'ai déménagé une amie. Une excellente amie, avec qui j'ai passé certains de mes meilleurs moments depuis que je suis arrivé à Paris. Le genre de personne qui me fait penser que j'ai finalement bien fait de lâchement abandonner le Sud qui m'a élevé pour m'installer dans la capitale. Une personne avec qui j'ai pu discuter des heures sans jamais me lasser, qui a toujours été là quand j'ai eu besoin d'elle, qui a toujours répondu présent quand j'ai appelé au secours. Sauf qu'aujourd'hui, elle est partie faire sa vie. Et ça fait drôle de voir qu'on se rend seulement compte à quel point les personnes ou les choses peuvent nous manquer quand elles ne sont plus juste à côté. C'est d'autant plus con que je l'ai vue pour la dernière fois il n'y a pas si longtemps.

Le problème, c'est qu'avant, j'avais un kilomètre à faire pour aller discuter avec elle. Aujourd'hui, j'en ai plus de 400. Et quoi qu'on en dise, c'est le genre de détail qui mine complètement le moral, parce que j'aime bien marcher, mais j'ai mes limites. Du coup, là, je sens un peu un vide en moi. Un vide de 400 Km, et ça rentre pas dans mon mètre 85. Mais la vie continue (et c'est bien ça, le problème), mais j'aimerais bien des fois qu'elle continue un peu sans moi, qu'elle me laisse un peu sur le bord de la route quelques instants, quelques heures, quelques jours... Le temps que je me prostre un peu dans ma tristesse, que je remonte à la surface, que je réalise que c'est fini de refaire le monde bourré au whisky à 2 heures du matin.

Je me fatigue un peu pour rien, puisque la personne concernée ne lira peut-être jamais ce billet, mais elle sait déjà tout le bien que je pense d'elle. Donc à la limite, c'est pas bien grave si ce message qui n'intéresse personne tombe aux oubliettes, j'aurais un peu vidé mon sac. Ça ne fait aucun bien et je ne me sens pas mieux. C'est un peu comme si j'avais sciemment appuyé sur le bouton de la bombe destinée à me péter à la gueule. Je me sens un peu vide, et je vais devoir me remplir rapidement, parce que c'est juste pas le moment de s'oublier. Même si je l'attends comme le messie, ce jour où je pourrais enfin craquer librement quand ça me chante...

ninja-gaiden-continue.gif

Publié dans Ma Life

Commenter cet article