Mon blog, un mois après...

Publié le par Onigiri


J'ai loupé le coche pour faire un billet anniversaire (j'ai hésité, faut dire), mais c'est pas grave, le blog n'a qu'un mois, on ne va pas s'enflammer non plus. Je ne savais pas trop où j'allais quand j'ai commencé ce blog, j'avais peur (façon de parler) de ne pas avoir le temps ni l'envie de l'alimenter quotidiennement, et je le voyais bien sombrer dans l'oubli et l'indifférence totale après 15 jours d'existence morne et insipide.

Bon, ben finalement, il n'en est rien (pour l'instant) et je dois reconnaître que je me suis assez bien pris au jeu de cette cochonnerie, au point de revenir dans le coin pour poster quelque chose, même une connerie. Jusqu'à maintenant, la seule expression "Web 2.0" me faisait franchement rire (c'est toujours le cas, remarquez), mais je dois reconnaître qu'aujourd'hui je prends un peu plus de recul sur la chose. Bon, je me fais toujours peur quand il m'arrive un truc sympa et que je me dis qu'il faudrait que je le blogue, mais ça finira par passer. D'une certaine manière, on peut considérer que le temps que je passe à glander devant le PC est désormais utilisé de manière un peu plus intelligente.

Du coup, mon blog va plutôt bien après un mois, et ça me fait bien plaisir, puisque vous êtes quotidiennement près d'une centaine de personnes à venir lire mes conneries chaque jour. Certains diront que c'est peu, je leur répondrais simplement que je n'en attendais pas autant, surtout que la publicité de mon blog est loin d'être une de mes priorités. Jepréférerais encore que les gens viennent par le bouche à oreille plutôt que parce qu'ils y ont été forcés par un lien rouge clignotant et menaçant. Ça prouverait au moins que ce que j'écris intéresse un minimum de personnes, et que ce n'est peut-être pas trop de la merde. Après tout, un blog, c'est comme un bon bar, si les gens reviennent, c'est que c'était sympa la première fois (ne bougez pas, je vais bientôt trouver une analogie encore plus pourrie dans quelques secondes, je le sens). Bref, je me sens obligé de vous remercier de revenir me lire souvent, même si on dira que vous n'êtes pas très nombreux, je m'en fous, moi je vous aime parce que vous me lisez (oui, je suis comme ça, j'aime les gens, j'aime l'amour, j'aime aimer les gens, j'aime aimer l'amour). Merci donc à vous de venir si nombreux, un jour, on remplira le stade de France. C'est promis.
thank-you-for-playing.jpg

Publié dans Ma Life

Commenter cet article