À jour. Enfin, j'essaie.

Publié le par Onigiri

Oui, c'est bon, j'ai vu que ça fait longtemps que j'ai rien mis en ligne. Pas la peine de me fouetter pour cette fois, j'ai déjà mal partout depuis quelques jours et c'est largement assez irritant comme ça.

Alors qu'est-ce qui m'est arrivé ces derniers jours de passionnant dans ma vie (de merde) ? Bon, déjà j'ai publié avec tous mes collègues de la rédac un dossier qu'il est super bien sur le rétro-gaming depuis 30 ans en arrière jusqu'à maintenant (ou presque). Ça respire la nostalgie et les paquets de BN engloutis devant la TV le mercredi après-midi, ce qui en fait un dossier du bien. De plus, et c'est même pas pour me vanter, mais j'ai écris une grosse partie du dossier avec mes petits doigts boudinés, donc tu vas mourir si tu le lis pas rapidement.

J'ai fais une soirée qui déchire le 29 décembre avec quelques membres purs du forum de NES Pas, et mine de rien, ben c'était bien sympa. J'en ai pas beaucoup dormi avant, et j'ai mis trois jours à m'en remettre, mais c'était sympa. Je vous aime.

Sinon, j'ai posé ma première galette de 2008 le 1er janvier vers 5 heures du matin, suite à un accident de bière un peu coquine, dans une soirée avec les sympathiques membres du forum de Gameblog. C'est la deuxième fois que l'alcool me fait vomir, et les deux fois c'est à cause de la bière. Je m'inquiète. D'autant que cette fois c'était après 4 bières belges, un Whisky-coca, trois shots à base de bailey's/grand marnier/je sais plus quoi (un peu d'aide ?), deux coupes de champagne, un verre de Tequila, et deux autres bières en fin de soirée, la dernière ayant eu raison de mon estomac. J'en profite d'ailleurs pour m'excuser auprès des victimes indirectes (qui se reconnaîtront), j'ai essayé de faire ça le plus proprement possible...

Et enfin, pour parler de ce qui me revient là tout de suite,  hier soir, j'étais à une soirée de blogueurs dont je ne me rappelle plus le nom, mais franchement, on s'en branle. Mais alors vraiment. En gros, comment ça se présente ? Une pièce mal éclairée au deuxième étage d'un bar chic à St Germain, des cocktails à 12,5 euros dans lesquels on vous met un peu de limonade et BEAUCOUP de glaçons, des geeks qui restent dans leur coin à parler des stats de leur super blog de la mort qui tue et qu'il va t'influencer très fort la gueule, un serveur qui passe régulièrement te voir avec sa GameBoy dans laquelle ma carte bleue ne passe pas, et une TV plasma qui diffuse des images de la meilleure chaîne du monde, à savoir Fashion TV. Pas de photos, parce que je n'avais pas d'appareil et que je n'aurais pas souillé mon téléphone avec cette catastrophe sociale. Heureusement, l'ami Pipo m'a sauvé la mise et m'a emmené, avec la charmante Rebecca et l'hilarant E.K. se terminer au Fubar, où la serveuse fut charmante, l'ambiance fut délicieuse (à l'exception de quelques gamins éthyliquement chargés), et l'alcool fut bon.  Donc merci à vous, les jeunes, je vous love trop, mais sans les 'lol' et les 'ptit keur', j'ai plus 13 ans.

Bon, ben je crois que pour un retour, je vous ai suffisamment raconté ma vie, les vacances de ce blog sont finies, je vais me remettre un peu au taff de ce côté là. J'ai pas le temps, mais je vais le trouver, comme d'hab. Je prévois ma mort par épuisement vers le 13 février, juste avant la St Valentin. Tout va bien. Et bien entendu, j'en profite pour vous souhaiter une bonne et heureuse année pleine de bonheur, d'argent, de femmes et d'hommes nus, et de gagner tout plein de places dans des classements pourris qui vous donneront l'impression d'être un mec influent qui va se faire racheter par Bolloré avant l'été. Courage.

Publié dans Ma Life

Commenter cet article

Onigiri 10/01/2008 17:49

Voilààààà, merci pour ces petites précisions, ça va mieux, maintenant :)Tout me reviens d'un coup, d'ailleurs, notamment l'impossiblité de respirer correctement pendant la minute qui suit l'absorbtion du cocktail cul-sec...

P.H 10/01/2008 16:03

L'element qu'il te manque cest ce cher Kahlua. Le plus lourd, celui qui tapisse le fond du verre. Le shot est le bien nomme B-52, qui met en joie toute la tuyauterie.