Undertow gratuit sur le Xbox Live

Publié le par Onigiri

Undertow.jpgJe vous parlais, ces derniers temps, des quelques problèmes de connexion sur le Xbox Live. Le genre de truc insupportable, qui fait que la console passe son temps à charger, à se déconnecter, à rechercher, à télécharger en mode "tortue neurasténique", bref, le truc insupportable. Surtout quand on paye le service en question, ce qui rend d'autant plus insupportable les indisponibilités aux heures de pointe.

Du coup, comme on es grand prince chez Microsoft, on offre un jeu pour se faire pardonner. Les jeux arcade coûtent en moyenne 800 points Microsoft, ce qui fait environ une dizaine d'euros, donc on est contents quand ça arrive. Et donc, le jeu gratuit de cette fois-ci s'appelle Undertow. Undertow, qu'est-ce ?

J'avoue m'être posé la question, d'autant que je n'aurais sûrement jamais téléchargé ce jeu s'il n'avait pas été gratuit. M'enfin, puisque c'est offert, on ne va pas faire la fine bouche. Donc je pensais en faire une mini-critique ici-même, mais quelque chose bloque : je n'ai pas compris grand chose au jeu. Mais pas "pas compris" comme dans Fantavision ou Space Giraffe (spéchiole dédicace à Pipo, on va voir si tu lis de temps en temps), pas compris dans le sens où je comprends le principe du jeu, mais ce titre est vraiment bordélique.

Le principe est assez simple en soi : tout se passe dans un milieu sous marin, et vous contrôlez un plongeur (au début, du moins). Vous êtes dans l'équipe des bleus et vous faites la guerre aux rouges (pour simplifier, j'ai zappé les éléments d'histoire). Donc le principe, c'est que vous allez devoir prendre position dans plusieurs bases et les garder le plus longtemps possible. Chaque équipe part avec un capital de 100 points, qui baisse plus ou moins vite selon le nombre de bases détenues par l'adversaire. Quand le score adverse est à 0, vous avez gagné.

Dit comme ça, ça paraît simple et très amusant. Sauf que le jeu est brouillon, bordélique au possible. On ne sait jamais où on est vraiment, on joue et on tire un peu partout dans l'espoir de dégommer un adversaire avant de se faire dégommer soi-même, le système de prise de contrôle des bases est vraiment hasardeux et jamais totalement expliqué, bref, ça prend vite le choux. Parce que bien sûr, quand on ne comprend rien, on perd vite et ça énerve. Bref, un jeu qui m'a tenu devant ma console 5 minutes, après quoi je suis retourné sur ma Orange Box chérie (mais pas trop, tant je suis de plus en plus déçu par Half Life 2, j'en reparlerai si j'ai le courage et le temps).

the_club.jpgSinon, pour faire dans la bonne nouvelle, et toujours sur Xbox 360, j'ai téléchargé la démo de The Club, le nouveau jeu de SEGA. Là aussi, concept hyper simple, j'adore : une sorte de Deathmatch sous acide dans lequel vous devez tuer un maximum de personnes en un temps limité. C'est beau, maniable, amusant et défoulant. J'ai un peu peur que le concept s'essoufle un peu sur un jeu complet, mais la démo m'a vraiment laissé une excellente impression.

Enfin, et ça, c'est un de mes contacts sur le Xbox Live qui m'en a informé par un message bien sympathique, mais il semblerait que la démo du très attendu Devil May Cry 4 arrive enfin au téléchargement, le 31 janvier plus précisément. Je vous en reparlerai à l'occasion, surtout si ça se confirme...

Publié dans Jeux vidéo

Commenter cet article